Samedi 12 Mai 2018
Riva del Garda > Chamonix

9h00 : dernier réveil sur le sol italien sous un ciel couvert. Nous nous rendons dans la salle du restaurant où nous attend un buffet gargantuesque. Alors que nous déjeunons, un orage éclate.

Puis nous décidons de nous rendre sur le toit de l'hôtel afin de réaliser quelques clichés du lac. Nous sommes vraiment déçus de ne pas avoir pu profiter de cette superbe terrasse !

Une compétition de voiliers a lieu ce matin, nous profitons de l'accalmie pour y faire un tour.

Après avoir rendu les clés à la réception, nous empruntons la promenade le long du lac.

Très vite, nous arrivons dans le centre historique de Riva del Garda.

D'ici, nous apercevons la place du III Novembre dominée par la tour Apponale. Autrefois, Riva del Garda était un important comptoir commercial grâce à son ouverture sur le lac.

La place est bordée de demeures colorées à arcades de style vénitien.

Il fait bon se promener dans cette ville à l'atmosphère romantique...

Les tyroliens seraient-ils nostalgiques de leur ancienne région ?!

Visiblement, les canards préfèrent l'eau claire de la fontaine à celle du lac !

Après avoir fait quelques emplettes, nous quittons Riva del Garda à 13h30 pour rejoindre le sud du lac. Peu à peu, le ciel se dégage.

 

La route longeant la rive ouest du lac de Garde a peu d'intérêt car la montagne tombe à pic dans l'eau, nous obligeant à emprunter de nombreux tunnels. Dommage que cette route quasi-souterraine nous prive de vue sur le lac... Passé cette partie, nous arrivons tout de même à prendre quelques clichés du plus grand lac italien.

L'absence de relief au sud du lac donne l'impression d'être face à l'océan !

Initialement, nous devions nous rendre à Madonna di Montecastello mais la route est présentée comme étroite et sinueuse or, je ne me sens déjà pas très bien (les joies de la grossesse ^^). Nous décidons alors de nous rendre directement à Gardone Riviera pour visiter le Vittoriale degli Italiani.

 

Dernière résidence de Gabriele D'Annunzio, cet incroyable domaine de 9 ha reflète la haute opinion que l'auteur avait de lui-même : il l'a conçu comme un hommage à sa vie et à son œuvre. Ultranationaliste, D'Annunzio s'opposait à l'alliance entre Hitler et Mussolini. Ce dernier ne pouvant toutefois pas se débarrasser d'un poète aussi populaire, il décida de l'acheter en finançant une partie de ce projet fou.

Le Vittoriale, c'est d'abord un immense jardin abritant un dédale de bâtisses, d'arches, de colonnes et d'escaliers. Des visites guidées de la maison ont lieu toutes les 20 minutes (16€/pers) et s'effectuent dans la pénombre, avec interdiction de prendre des photos. Chaque pièce est envahie d'objets de tous horizons témoignant de la phobie du vide quasi-pathologique de son propriétaire. Personnellement, nous ne voyons pas l'intérêt de visiter l'intérieur de la maison ni le musée des Héros, dédié à la Première Guerre Mondiale et aux faits d'armes de D'Annunzio. Nous optons pour la visite du jardin seul moyennant 8€/pers.

Il est 15h30 lorsque nous débutons la visite. Encore une fois, les baskets sont vivement conseillées !

Nous commençons par nous rendre au superbe amphithéâtre offrant une vue directe sur le lac de Garde. Chaque année a lieu le festival del Vittoriale, un grand festival de danse et de musique où se sont déjà produits Patti Smith et le New York City Ballet !

La suite de la visite nous conduit devant l'excentrique maison de Gabriele D'Annunzio surnommée la Priora.

Cette exposition d'objets en tous genres nous fait grandement penser au musée Dali. Pas besoin de visiter l'intérieur de la maison pour prendre conscience du côté mégalo de D'Annunzio !

Heureusement, le jardin ne compte pas que des bizarreries à l'image de cette roseraie ou de cette fontaine.

Nous nous dirigeons ensuite vers le gigantesque mausolée qui surplombe le jardin. 

Cette construction circulaire se situe au point culminant du parc. Très vite, nous zappons les galeries du sous-sol tapissées de plaques commémoratives ayant appartenu à des soldats italiens tombés lors de la guerre de 1914-1918. Nous préférons nous rendre directement sur la terrasse où des sarcophages ont été érigés contenant les dépouilles des compagnons d'armes de D'Annunzio. 

Le pilier central, haut d'une dizaine de mètres, supporte le propre sarcophage du soldat-poète.

Mais le clou du spectacle, c'est bien évidemment cette vue imprenable sur le lac et le domaine du Vittoriale.

Poursuite de cette expérience décalée avec le Puglia, un ancien croiseur de la Regia Marina. Nous arpentons la proue de ce puissant navire de guerre ancré à jamais dans le sol.

Je dois reconnaître que mon homme est plutôt canon ^^

Nous quittons la proue du navire pour emprunter un petit sentier menant à la vallée des eaux folles. De loin, cette sculpture de femme se lavant les cheveux dans la cascade semble plus vraie que nature !

L'aménagement de cet environnement accidenté fut imaginé par D'Annunzio lui-même, à l'image de ce pont des obus.

C'est ici que le torrent des eaux folles rencontre son double, le torrent des eaux sages. Ensemble, ils se jettent dans l'étang des danses situé en contrebas. 

Nous sommes arrivés au terme de la visite. Pour regagner la maison, nous traversons ce magnifique jardin.

Il est 17h15 lorsque nous quittons le Vittoriale. Nous avons adoré cette visite qui nous a littéralement plongés dans l'univers loufoque de D'Annunzio. Nous avions lu que certaines personnes avaient été choquées par "cette ode au fascisme" mais nous n'avons pas eu ce ressenti. Peut-être que l'intérieur de la maison révèle une autre facette plus sombre du personnage mais ce n'est pas le cas des jardins !

Ca y est, notre périple italien touche à sa fin... Il est temps de prendre le chemin du retour pour regagner Chamonix, distante de 370 km. Finalement, nous mettrons plus de 6h pour effectuer ce trajet à cause d'un gros embouteillage au niveau de Milan.

Distance parcourue : 410 km

Temps de route : 7h30

Météo : temps pluvieux le matin puis ensoleillé l'après-midi