Dimanche 6 Août 2017
Paris > Reykjavik > Sandgerdi

5h45 : réveil à l'hotel CitizenM de Roissy où nous sommes arrivés dans la nuit.

Après un dernier check, nous quittons l'hôtel et nous nous dirigeons vers le CDGVal pour rejoindre le terminal 1.

6h45 : enregistrement des bagages au comptoir Icelandair.

7h45 : embarquement à bord d'un Boeing 757-200. Dans la file d'attente, une mère de famille liste les derniers crashs en date à son mari sous le regard peu rassuré de leurs 2 filles. Ambiance...

8h00 : décollage. C'est parti pour 3h de vol direction l'Islande !

8h40 (heure locale) : le temps dégagé nous permet d'apercevoir la côte sud islandaise. Nous avons bien fait de réserver un hublot côté droit !

9h00 : alors que nous amorçons la descente, Seb aperçoit une baleine dans la baie de Reykjavik. Malheureusement, il n'a pas le temps de dégainer son appareil photo que le cétacé a déjà disparu.

9h05 : atterrissage à l'aéroport de Keflavik au terme d'un vol paisible. Seul bémol, Icelandair est la seule compagnie régulière que nous connaissons qui offre le café mais fait payer le petit-déjeuner. Un peu mesquin...

En débarquant, nous sommes surpris par la petite taille de cet aéroport qui voit pourtant transiter plus de 6 millions de voyageurs chaque année ! 1/2h plus tard, nous récupérons les bagages puis nous faisons la queue à un distributeur pour faire du change. C'est l'heure de pointe, il y a foule ! Pour info, 1€ = 124 couronnes islandaises (ISK).

 

Puis direction la sortie de l'aéroport où un employé de Lava Auto nous attend avec une pancarte à notre nom. La classe ^^

Avant de monter dans la navette, Seb court photographier la sculpture qui trône devant l'aéroport.

Nous profitions du trajet jusqu'à l'agence pour discuter météo avec notre chauffeur. Celui-ci nous apprend que le mois de juillet a été particulièrement beau cette année. Espérons qu'il en soit de même pour le mois d'août !

A 10h15, arrivée à la petite agence de Lava Auto. Au moment du règlement, l'employé nous propose des assurances complémentaires mais nous nous contentons de la "Gravel protection" souscrite lors de la réservation. Après nous avoir briefé sur les spécificités de la conduite islandaise, il nous conduit jusqu'à notre monture : un Dacia Duster 4x4 DCI 110cv avec GPS intégré. Ça tombe bien car nous n'avons pas pris le nôtre.

 

Nous immortalisons le Duster tant qu'il est encore blanc !

Après un rapide état des lieux, Seb s'installe au volant pour rallier Reykjavik située à 50km. Le road trip peut commencer !

La route vers la capitale nous met tout de suite dans l'ambiance : on traverse un paysage chaotique fait de champs de lave où la végétation semble inexistante. Impressionnant !

Arrivés à Reykjavik à midi, nous allons directement nous garer sur le parking de la cathédrale Hallgrimskirkja. Le temps est couvert et le thermomètre indique 13°C, soit la moitié de ce que nous avions la veille. Nous adoptons alors le dress-code islandais : polaires et doudounes !

Nous nous dirigeons vers la cathédrale mais les portes sont closes car la messe est en cours. Eh oui, nous sommes dimanche !

 

Nous remettons cette visite à plus tard et partons explorer Reykjavik.

Le centre-ville est très calme pour une capitale, nous ne croisons que des touristes. Nous nous mettons en quête d'un restaurant car il est 12h30, soit 14h30 en France, et nous n'avons rien mangé depuis 6h00 ce matin. Nous tombons par hasard sur le Hard Rock Café, pas très local mais c'est une valeur sûre ! Au menu, cocktails et burgers au bon goût d'Amérique mais au tarif islandais !

 

Nous profitions que le restaurant soit calme pour discuter avec la serveuse que nous prenons pour une locale. Mais après avoir échangé quelques mots, nous remarquons qu'elle a un fort accent. Je lui demande alors d'où elle est originaire et elle me répond : "Czech Republic". En voyant nos visages surpris, elle nous explique qu'il y a beaucoup de saisonniers issus des 4 coins du monde en Islande, ce que nous constaterons à plusieurs reprises durant notre voyage.

Nous quittons le Hard Rock Café à 14h00. Quelques mètres plus loin, nous apercevons nos premières maisons en tôle colorée.

Nous arrivons enfin sur le port où se dresse le fleuron du patrimoine architectural islandais : l'Harpa. Par chance, le ciel se découvre au même moment.

Centre de concerts et de conférences, cet immense complexe revient de loin. Financé en partie par un homme d'affaires islandais, le chantier s'est arrêté net avec la crise de 2008. Finalement, les travaux ont repris en 2010 et le bâtiment a été inauguré 1 an plus tard. L'Harpa compte 4 salles de concert dont une de 1 800 places, ainsi qu'un restaurant panoramique.

La façade sud de l'Harpa est composée de plus de 10 000 vitres en nid d'abeille qui se parent de teintes différentes selon le jour, l'heure et l'état du ciel. Ce kaléidoscope géant évoque les orgues basaltiques formés par les coulées de lave.

L'intérieur, tout aussi moderne, offre des perspectives inédites sur le port.

Nous sortons de l'Harpa à 15h00 et longeons le front de mer direction l'un des monuments les plus photographiés de la ville : Solfar.

Véritable attraction touristique, la sculpture est prise d'assaut par de nombreux touristes. Nous retrouvons nos amis chinois qui se photographient seuls puis à deux, à trois, et ainsi de suite jusqu’à la famille complète. Nous prenons donc notre mal en patience en attendant de réaliser un cliché vierge de visiteurs.

Cette sculpture, réalisée en 1990 par Jon Gunnar Arnason, représente un drakkar viking se dirigeant vers le soleil couchant d'où son nom Solfar qui signifie "voyageur du soleil" en islandais.

A 15h40, nous décidons de remonter vers Hallgrimskirkja. Pour nous y rendre, nous traversons le parc Arnarholl.

Puis nous empruntons Laugavedur, la principale rue commerçante de la ville. Ici, point de Zara ou de H&M, uniquement des marques islandaises aux prix prohibitifs (66° North, Icewear, Geysir, etc...). Nous nous contentons de faire du lèche-vitrine.

Nous surprenons ce tendre moment de complicité entre un musicien de rue et un petit garçon qui semble fasciné par l'accordéon. Nous ne résistons pas à l'envie d'immortaliser cette jolie scène.

Nous passons devant le Dunkin' Donuts que nos amis Laura et Nico nous ont conseillé. A l'intérieur, nous découvrons un nombre incalculable de beignets et donuts en tout genre, dont certains aux couleurs du drapeau islandais ! Nous en achetons 2 que nous mangerons demain au petit-déjeuner.  

A 16h30, nous voici de nouveau au pied d'Hallgrimskirkja. Cette cathédrale est l’œuvre de Gudjon Samuelsson qui n'a jamais vu le fruit de son travail : commencée en 1945 et financée en majeure partie par l'argent des paroissiens, elle ne fut inaugurée qu'en 1986 ! Tout comme l'Harpa, son architecture rend hommage aux orgues basaltiques.

A l'intérieur, nous sommes surpris par l'extrême sobriété du décor. Ici, les vitraux laissent passer la lumière ce qui confère à la nef une dimension angélique. Seule excentricité, cet orgue colossal de 25 tonnes et 5 275 tuyaux !

Nous décidons de monter au clocher afin d'avoir un meilleur point de vue sur la capitale (800 ISK/pers). Après 5min d'attente, nous empruntons un petit ascenseur précaire pour atteindre le haut de la flèche (73m). Nous avons bien fait d'écouter les conseils du Routard, la vue sur la ville est imprenable !

Nous redescendons après 20min de contemplation. Entre-temps, la file d'attente s'est considérablement allongée. On a eu le nez fin pour le timing ! Seb reprend ensuite le volant du Duster pour nous rapprocher de l’hôtel de ville.

En chemin, nous découvrons cette jolie maison.

Nous nous garons juste devant le lac Tjörnin.

C'est sur ce même lac que fut construit l'hôtel de ville dans les années 1990. A l'intérieur se trouve une immense carte en relief de l'Islande où nous repérons nos futures promenades.

A 17h30, nous quittons le lac Tjörnin pour nous rendre chez Gangleri Outfitters afin de récupérer nos sacs de couchage adaptés au climat islandais. Nous sommes dimanche et le magasin est fermé mais pas de panique, nous avons reçu un code par mail permettant d’accéder au casier où se trouve notre matériel. Quelques minutes plus tard, nous récupérons nos sacs de couchage Husky avec une température de confort de -2°C et une limite à -15°C. Ça devrait le faire pour nos quelques nuits de camping !

Ensuite, nous marquons un arrêt dans un magasin Bonus afin de remplir la glacière. 1er constat : le choix est vraiment plus limité qu'en France et les prix sont près du double ! Nous avons bien fait d’emmener un stock de plats lyophilisés ^^

Après ces quelques emplettes, direction le (petit) port de Reykjavik.

Contrairement à la plupart des ports, celui de Reykjavik n'abrite aucun bateau de plaisance. Seuls quelques navires de pêche et des bateaux d'excursion dédiés à l'observation des baleines, sont amarrés.

A 18h45, nous prenons la route pour rejoindre notre hébergement situé à Sandgerdi (50km). Nous empruntons à nouveau la 4 voies reliant Reykjavik à l'aéroport. Notez qu'en Islande, la vitesse maximale autorisée est de 90km/h ce qui permet d'admirer le paysage ^^

A mi-chemin, Seb quitte la route principale pour un arrêt photo à la petite église de Kálfatjarnarkirkja (pour la prononciation, on vous laisse improviser !).

L'endroit est désert aussi nous nous attendons à trouver l'église fermée. Mais à notre grande surprise, non seulement celle-ci est ouverte mais en plus, elle est chauffée ! L'intérieur est cosy et joliment décoré, ça change de nos églises austères.

Nous arrivons à 20h00 dans la petite ville côtière de Sandgerdi. Ce soir, nous logeons dans l'unes des petites cabanes du iStay Cottages. Nous sommes accueillis par le gérant qui nous montre notre cottage ainsi que les commodités (cuisine commune et sanitaires). Bonne surprise, tout est propre et neuf !

Après avoir testé la douche à la délicate odeur de soufre (vive la géothermie !), nous improvisons un pique-nique dans la cabane. Je m'endors à 22h00, exténuée par la quasi-nuit blanche de la veille, tandis que Seb profite du crépuscule pour faire un time-lapse.

Distance parcourue : 125km

Sunrise : 04h55

Sunset : 22h15

iStay Cottages

Situé dans le village de Sandgerdi, l'établissement iStay Cottages propose des cottages en bois aménagés avec salles de bains communes ou privatives. Grande cuisine commune entièrement aménagée. Accueil chaleureux. Nous avons apprécié ce concept qui permet d'être indépendants tout en restant au contact de la nature.

Réservation ici : iStay Cottages