Dimanche 24 Août 2014
Lee Vining > Yosemite NP

Réveil à 7h30 après une bonne nuit réparatrice. Étant donné que l'hôtel ne propose pas de véritable petit-déjeuner, nous décidons de retourner au Whoa Nellie Deli de la veille.
 

Nous quittons le Murphey's à 8h30.

Lorsque nous arrivons, un bus de touristes retraités français est en train de commander. Aïe, ça va être long… Au final, nous avons de la chance : comme papy et mamie ne savent pas quoi choisir, ils nous laissent passer. Ouf !

Les menus sont tous plus appétissants les uns que les autres. Nous délaissons le classique petit-déjeuner américain pour tester les burritos maison. Lorsque le cuisinier nous appelle, nous n’en croyons pas nos yeux : chaque burrito fait la taille d'un rosbeef ! Même s’ils s’avèreront délicieux, impossible de les finir. 
 

A 9h00, nous prenons la route direction Bodie, une ville fantôme datant de la Ruée vers l’or située à 2550 m d'altitude. Nous y arrivons 1h plus tard au terme d'une route sinueuse.

Après nous être garés et s'être acquittés de 14$, nous pouvons enfin déambuler dans les rues désertes de Bodie. Mais avant d'aller plus loin, une présentation s'impose !


En 1859, un prospecteur (William Smith Bodey) découvre un filon d'or très important dans un lieu complètement isolé à l'Est de la Sierra Nevada. Malgré des conditions climatiques effroyables, des tempêtes de neige et des hivers d'une rigueur inégalée dans la région, une ville sort de terre baptisée Bodie en hommage au prospecteur. Quelques années plus tard, la bourgade paumée devient avec 10 000 habitants la 2ème ville la plus importante de Californie après San Francisco. En 1880, l'endroit compte 2000 bâtiments, 30 mines, 65 saloons, un nombre indéterminé de bordels, une Chinatown et 4 magasins de cigares. A cette époque, quand on partait pour Bodie, la phrase consacrée était : "Goodbye God, I’m going to Bodie !". Autant dire que cet endroit n'était pas un paradis… En 1932, un gigantesque incendie détruisit 95% de la ville. C'en sera fini de Bodie...

Les bâtiments ne sont pas restaurés comme dans d'autres ghost towns, ils sont juste maintenus dans un état de délabrement tel qu'ils étaient à la fin des années 30.

Nous commençons notre visite par la maison du Shérif.

L'intérieur des bâtiments a été laissé tel que lors de l'abandon de la ville.

L'église méthodiste fut bâtie en 1882 grâce à une collecte. Les pasteurs ne voulurent jamais y venir car l'argent venait, disait-on, de la prostitution et des bars à opium.

Nous nous engageons dans une rue perpendiculaire à l'artère principale.

Nous déambulons librement au milieu des maisons en imaginant la rudesse de la vie dans cet endroit reculé.

Certaines scènes de vie ont été figées dans le temps.

Une des maisons est ouverte au public.

Si l'état de délabrement n'était pas aussi avancé, on s'attendrait à voir arriver les propriétaires des lieux à tout moment.

Bien entendu, Bodie possédait de nombreux liquor stores.

Ces vestiges du passé retournent peu à peu à l'état sauvage...

Ces bâtiments abritaient respectivement une salle de sport et un saloon.

Nous remontons ensuite une rue bordée d'anciens commerces.

L'épicerie

La station-service

Le bureau de poste

Un saloon et sa salle de jeux

La blanchisserie

La caserne des pompiers

Au vu de l'équipement, on comprend pourquoi Bodie partit en fumée en 1932 !

La banque ou du moins, ce qu'il en reste ! Seul le coffre subsiste.

Celui-ci fut dévalisé en 1916 par 4 hommes qui s'enfuirent avec 4000$.

Aujourd'hui, la prison de Bodie n'a plus beaucoup d'allure pourtant 1 seul prisonnier réussit à s'en échapper.

Nous nous rendons ensuite aux abords du complexe minier.

L'école

En 1892, l'usine hydro-électrique de Bridgeport (située à une vingtaine de kilomètres) mit au point la 1ère liaison par fil électrique en raccordant Bodie. La nouvelle de cette percée technologique se propagea dans le monde entier et bientôt, les ingénieurs reçurent des demandes provenant de nombreux pays.

Nous terminons notre visite par le Wheaton & Hollis Hotel.

Ce voyage dans le temps nous aura enchantés !


A 12h30, nous rejoignons la piste en direction de Lee Vining pour ensuite gagner les montagnes de la Sierra Nevada. En chemin, la route nous offre une vue magnifique sur Mono Lake

En zoomant, on distingue parfaitement la chaîne des Mono Craters ainsi que la zone de South Tufa où nous étions hier soir.

Une fois passé Lee Vining, nous attaquons l’ascension de Tioga Pass, un col situé à plus de 3000 mètres d'altitude permettant d’accéder à Yosemite National Park.

 

Info pratique : cette route est fermée une bonne partie de l'année à cause de la neige. En général, elle est ouverte de mi-juin à novembre.

A 13h40, nous entrons dans le dernier parc de notre road trip.
 

Situé en plein cœur de la Sierra Nevada, le parc national de Yosemite devint en 1864 le 1er site protégé au monde par Abraham Lincoln en personne. Ce parc de montagne permet d’admirer des falaises de granit de plus de 1000 mètres, des cascades parmi les plus hautes du monde, des séquoias géants ainsi qu'une faune abondante (ours, loups, pumas, daims, etc...).

La route menant à Yosemite Valley traverse de somptueux paysages. Nous effectuons un 1er arrêt au Tioga Lake.

2nd arrêt à Tuolumne Meadows, une vaste prairie alpine d'où partent de nombreuses randonnées.

A 14h30, nous arrivons à Olmsted Point, l'un des plus beaux points de vue du parc. Ces blocs de granite ont été déposés ici lors de la dernière période glaciaire.

Au fond se dessine la silhouette du Half Dome. Ce sommet à la forme si caractéristique est devenu le symbole du parc.

La dernière partie de la route menant à la vallée de Yosemite est assez longue et ennuyeuse car la végétation dense empêche tout point de vue.

A 16h00, nous arrivons à Tunnel View pour y découvrir la superbe vallée de Yosemite. A gauche se dresse la falaise El Capitan, au fond le Half Dome et à droite Bridalveil Fall.

Nous nous rendons ensuite devant El Capitan, la plus haute falaise granitique du monde. Ses 900 mètres de paroi en font le paradis de l'escalade !

De l'autre côté se dresse le non moins impressionnant Cathedral Rocks.

A cette saison, Bridalveil Fall (littéralement "la chute du voile de la mariée") est quasiment à sec. Les nombreuses cascades de ce parc sont belles au printemps, lors de la fonte des neiges.

Nous prenons ensuite la direction de Glacier Point, LE point de vue sur la vallée de Yosemite à ne rater sous aucun prétexte. En route, nous croisons un coyote sans doute à la recherche de son Roadrunner préféré !

Après 45 minutes de route sinueuse, nous parvenons à Washburn Point dominant les étendues sauvages de Yosemite.

D'ici, la vue sur les cascades de Vernal Fall (97m) et Nevada Fall (181m) est superbe. Dommage qu'à cette période, leur débit soit réduit à un filet d'eau.

Vernal Fall

Nevada Fall

Nous atteignons Glacier Point à 17h40.

Situé à 2200m d'altitude, le panorama est à couper le souffle ! D'ici, nous surplombons de plus de 1000 mètres la vallée de Yosemite.

Le Half Dome (2693 mètres) se dresse face à nous. On a vraiment l'impression que cette montagne a été coupée en 2 !

Pour les plus courageux, sachez qu'une randonnée (27 km - 12h A/R) permet d'atteindre le sommet. Son accès est réglementé via un permis que l'on obtient par un système de loterie > ici

Avec la sècheresse qui sévie actuellement en Californie, même les Yosemite Falls sont à sec ! Cette splendide cascade est pourtant l'une des plus hautes d'Amérique du Nord (740m) !

Les écureuils gris ont investi ce point de vue pour le plus grand plaisir des touristes. Malheureusement, ces derniers ne respectent pas la réglementation et nourrissent allègrement les animaux sauvages. Il n'y a qu'à voir le format XXL de ce spécimen en plein repas...

Nous regagnons la voiture à 18h00 direction notre hôtel situé dans le sud du parc. Une fois de plus, la route à travers la forêt ne sera pas des plus passionnantes...
 

1h et 45 km plus tard, nous arrivons au Wawona Hotel (désormais Big Tree Lodge). Il s'agit du premier hôtel édifié dans le parc (1876). C'est également l'un des plus abordables car les tarifs des hébergements dans Yosemite NP sont vraiment excessifs.

Nous découvrons une jolie chambre au style victorien. Malheureusement, les toilettes et salle de bain sont sur le palier.

Nous profitons de la terrasse pour un apéro bien mérité suivi d'un pique-nique.

Pour l'anecdote, les douches communes ne sont pas indiquées. Le soir, j'ai passé 10 minutes à faire le tour des bâtiments dans le noir avec ma serviette sur l'épaule jusqu'à ce qu'un touriste vienne à mon secours. Un grand moment, surtout lorsque des ours rodent dans le secteur !

Big Tree Lodge (ex-Wawona Hotel)

Situé près de l'entrée sud du parc, cet élégant lodge en bois blanc de style Victorien fut le premier construit dans le parc de Yosemite en 1876. Il est également classé Monument Historique depuis 1987. Lors de notre venue, nous avions une chambre sans salle de bain privée donc nous avons utilisé les sanitaires communs situés au rez-de-chaussée. Certaines chambres sont mieux équipées moyennant un surcoût non négligeable... Nous avons beaucoup aimé l'ambiance de ce lieu qui a su conserver le charme et le raffinement du 19ème siècle, aussi bien dans la décoration des chambres que dans la salle du restaurant/petit-déjeuner. Une bonne adresse que nous vous conseillons lors d'un séjour à Yosemite !

Réservation ici : Big Tree Lodge

Miles parcourus : 195 (312km)

Sunrise : 06h19 

Sunset : 19h42