Mercredi 16 Août 2017
Herdubreidarlindir > Tungulending

Réveil à 8h30 après une nuit on ne peut plus calme ! En sortant de nos sacs de couchage, nous constatons qu'il fait très froid. Nous nous rappelons alors que le poêle est coupé depuis hier soir... C'est donc bien emmitouflés que nous descendons dans la cuisine pour préparer notre petit-déjeuner. Sur place, 2 allemands sont déjà installés mais ces derniers ne daigneront pas nous dire un mot durant tout le repas...

A 10h00, nous quittons le refuge. Dehors, le temps est exécrable avec pluie, vent et seulement 6°C ! Heureusement que nous nous sommes rendus à Askja hier car aujourd'hui, la visite aurait été compromise. D'ailleurs, notre départ coïncide avec l'arrivée de plusieurs jeeps de tour-opérateurs qui emmènent des touristes à Askja. Bonne chance à eux !

Pour quitter l'oasis de Herdubreidarlindir, nous devons franchir un 1er gué. Aussitôt passé, le paysage redevient sombre et minéral.

5km plus loin, nous arrivons devant la principale difficulté de la F88 : le gué de la Lindaá. C'est ce passage dont nous discutions la veille avec le couple d'anglais. Devant la largeur et le débit de la rivière, nous constatons qu'ils n'avaient rien exagéré !

Seb descend et étudie les nombreux panneaux incitant à la prudence. Notez qu'en cas de besoin, vous pouvez composer directement le numéro du ranger (petite pancarte grise) ^^ Cependant, le panneau comportant le n°5 nous fait beaucoup moins rire : si le piquet est rouge, cela signifie que la profondeur est comprise entre 60 et 80cm donc il est interdit de traverser. Nous restons un moment dubitatifs en pensant que si nous ne traversons pas, nous devrons emprunter la route de la veille soit 4h de détour...

Après de longues minutes de réflexion, Seb se lance ! Moi, je m'accroche à la poignée du Duster et je retiens mon souffle à la vue de l'eau qui monte... Seb maintient une vitesse constante et la voiture continue de s'enfoncer dans l'eau. Malheureusement, nous ne roulons pas assez vite et, arrivés à mi-chemin, nous calons ! Ni une, ni deux, Seb redémarre immédiatement le moteur avant que l'eau n'ait le temps de s'infiltrer. Par miracle, le Duster redémarre et Seb accélère alors franchement pour nous sortir de la rivière. Nous ne pouvons réfréner un cri de victoire en atteignant la berge !

2km plus loin, nous apercevons nos amis anglais en train d'éponger le coffre de leur van. Ils nous expliquent être partis tôt ce matin pour traverser la Lindaá au plus bas. Malheureusement, leur van a calé dans la rivière et le moteur s'est noyé. Les malheureux sont restés coincés 1/2h en attendant qu'un 4x4 arrive et les sorte de là. Entre-temps, l'eau s'est infiltrée par le coffre mouillant toutes leurs affaires mais ils gardent le sourire ! Nous restons un moment à discuter avec eux puis nous leur souhaitons une bonne continuation.

Nous avons de nouveau l'impression d'être sur la Lune.

La F88 longe l'immense lit de la rivière Jökulsá á Fjöllum.

Il est 11h30 lorsque nous rejoignons la route 1. Après 2 jours de piste, nous ne sommes pas mécontents de retrouver l'asphalte ^^

30min plus tard, nous nous garons sur le parking de Dettifoss. Nous prenons le temps de nous habiller chaudement avant de sortir affronter les éléments. Nous marchons 10min durant lesquelles nous ne voyons pas la cascade mais nous l'entendons ! Lorsque nous atteignons le point de vue, nous sommes impressionnés par la taille et la puissance de cette chute.

N'étant pas suffisamment mouillés par la pluie, nous décidons de nous approcher au plus près de la cascade et de ses embruns ! Large de 100m pour une hauteur de 45m, Dettifoss est la plus puissante chute d'Europe avec un débit moyen de 200m3/s. Signifiant littéralement "chute de la mort", son vacarme est assourdissant !

Nous décidons de remonter jusqu'à la cascade de Selfoss située à 1,5km en amont. Formée de multiples chutes, elle est moins impressionnante que Dettifoss mais toute aussi belle.

La pluie redouble d'intensité donc nous décidons de revenir sur nos pas. Nous reprenons la voiture et empruntons une courte piste offrant une vue sur le canyon de Jökulsárgljúfur. Long de 25km, ce canyon aurait été formé il y a quelques milliers d'années lors de crues consécutives à des éruptions sous-glaciaires.

A un peu plus de 2km en aval de Dettifoss coule une 3ème chute : Hafragilsfoss (27m de haut). Moins spectaculaire que sa grande sœur, son débit n'en reste pas moins impressionnant !

Nous reprenons la route 862 direction Hljódaklettar.

Il est 15h00 lorsque nous nous garons sur le parking. Devant cette météo des plus clémentes, nous décidons de pique-niquer au chaud dans la voiture ! 1/2h plus tard, nous débutons la randonnée.

Ce circuit de 3km serpente parmi d'étonnantes formations volcaniques composées d'orgues basaltiques.

Certaines colonnes ressemblent à d'étranges visages grimaçants !

La balade est agréable et accessible à tous. Tantôt nous traversons de petites forêts de bouleaux, tantôt nous évoluons sur des parties rocheuses rendues glissantes par la pluie. Un conseil : prévoyez de bonnes chaussures !

Nous cueillons quelques myrtilles en chemin.

Nous voici arrivés à Kirkjan (siginifiant "l'église"), l'un des principaux points d'intérêt de cette randonnée. La coulée de lave s'est soulevée sous la pression formant cette impressionnante grotte.

A l'origine, nous devions prolonger la balade jusqu'à Raudhólar, une somptueuse colline de cendres rouges et noires offrant une vue saisissante sur les gorges. Malheureusement, la pluie s’intensifie et nous décidons de faire demi-tour.

Nous sommes de retour sur le parking à 16h30, trempés comme des soupes ! Je démarre la voiture et m'aperçoit que nous sommes sur la réserve. Le GPS indique que la pompe la plus proche se situe à Ásbyrgi soit à 15km de là. 1/4h plus tard, nous découvrons que la station-service d'Ásbyrgi est fermée et la pompe hors service. No panic ! Nous interrogeons de nouveau le GPS qui nous indique 2 stations-services : la plus proche se situe à Kópasker (36km) et l'autre à Húsavík (60km) où nous avons prévu de dormir ce soir. Problème, nous n'aurons jamais assez de carburant pour rallier Húsavík... Nous devons donc nous résigner à monter jusqu'à Kópasker puis repartir pour Húsavík située à l'opposé. Soit un détour de 62km aller/retour !

Finalement, il est 19h00 lorsque nous arrivons à la Tugulending Guesthouse.

Nous sommes chaleureusement accueillis par 2 saisonnières. L'une est allemande, l'autre espagnole. La seconde nous fait visiter les lieux qui s'apparentent davantage à un petit hôtel de charme qu'à un logement chez l'habitant.

La décoration joue à fond la carte de l'ambiance bord de mer. On adore !

Et que dire de la vue ! Notons que la mer est calme, parfait pour notre excursion de demain ^^

En ouvrant nos valises, nous réalisons qu'il est urgent de faire une lessive. Je descends donc à la réception demander à nos hôtesses où se situe la laverie la plus proche. Elles me répondent alors qu'elles peuvent laver notre linge moyennant 1800 ISK soit 15€. Parfait ! Nous leur confions donc 2 sacs de linge que nous récupèrerons demain matin.

Puis nous descendons dîner dans la salle commune. Ce sera soupe de poisson maison pour moi et pâtes carbonara lyophilisées pour Seb qui déteste le poisson ! Nous restons un moment à profiter de la vue en dégustant des tartes maison.

Nous nous couchons à 23h00, impatients d'être à demain matin pour notre sortie en mer.

Distance parcourue : 263km

Distance parcourue sur piste : 90km

Sunrise : 04h53

Sunset : 21h33

Tungulending Guesthouse

Proposant une vue imprenable sur la baie de Skjálfandi, la Tungulending Guesthouse est située à 13km d'Húsavík. L'accueil y est excellent, on se sent comme à la maison ! Ouverte en 2015, cette ancienne pêcherie a été soigneusement rénovée et propose 7 chambres de capacités différentes (single, double, triple). Les 3 salles de bain communes sont propres et bien équipées. Linge de lit, serviettes et même chaussons fournis ! Petit-déjeuner copieux sous forme de buffet. Possibilité de dîner le soir entre 20h00 et 21h00 (un seul plat du jour défini la veille) ou de boire un verre accompagné d'une part de tarte maison.

Réservation ici : Tungulending Guesthouse