Vendredi 18 Août 2017
Laugar > Akureyri

Ce matin, grasse matinée jusqu'à 9h30. Nous ne sommes pas pressés de quitter notre nid douillet car dehors, c'est toujours la tempête ! Toute la nuit, ce fut un véritable déluge cinglant les parois de notre cottage. Après avoir laissé un mot dans le guestbook, nous nous mettons en route à 11h45 direction le lac Mývatn. Espérons que la météo s'améliore dans la journée car, pour le moment, il fait seulement 8°C.

Après 25min de route, nous marquons un 1er arrêt au lieu dit Skútustadir situé au sud du lac. Par chance, la pluie s'est arrêtée et nous bénéficions même d'une micro-éclaircie ! Nous décidons d'emprunter le sentier parcourant cet alignement de petits cratères.

Malgré leur forme conique, ces pseudo-cratères ne sont pas de véritables volcans. Ils se sont formés lorsque la coulée de lave est arrivée sur ces terrains marécageux, engendrant de puissantes explosions de vapeur.

Si vous voulez savoir d'où vient le vent, observez les vagues à la surface du lac ! Honnêtement, nous peinons à garder l'équilibre tant ça souffle fort ! Et je ne parle même pas de la difficulté à stabiliser l'appareil photo...

Après 25min de balade au grand air, nous avons terminé la petite boucle serpentant entre les cratères. Nous reprenons la route jusqu'au prochain point d'intérêt. 5km plus loin, arrêt à Stripar. Ce lieu n'est pas référencé dans notre guide mais qu'importe, nous profitons de l'accalmie pour nous balader avant la prochaine averse !

La curiosité vaut surtout pour ces quelques pilliers de lave figés sur les berges du lac.

Courageusement accrochées à un rocher, ces fleurs semblent lutter pour leur survie à chaque bourrasque.

Nous reprenons la voiture et 500m plus loin, nous nous garons sur le parking permettant d'accéder à la petite péninsule de Höfdi. L'endroit est entièrement boisé, nous allons donc pouvoir nous abriter du vent le temps de cette balade. Et puis, pouvoir marcher dans une véritable forêt en Islande est assez rare pour être signalé !

Nous suivons le sentier qui s'élève jusqu’à nous conduire au sommet de la presqu'île. De là-haut, nous avons une vue panoramique sur les abords du lac.

D'une superficie de 37km², le lac Mývatn affiche une profondeur moyenne de seulement 2,5m.

Nous longeons ensuite le rivage de la presqu'île et découvrons d'autres piliers de lave.

Après 45min de balade, nous revenons enchantés à la voiture. Cette promenade en sous-bois ponctuée de points de vue sur le lac, est une bonne surprise ! La prochaine étape de notre tour du lac Mývatn nous conduira jusqu'au volcan Hverfjall dont les pentes sombres se dessinent au loin.

Garés au pied du volcan, nous décidons de pique-niquer au chaud dans la voiture.

A 14h30, nous débutons l’ascension du Hverfjall. La montée n'est pas de tout repos car nous progressons dans la cendre volcanique qui se dérobe sous nos pieds.

10min plus tard, nous voici au sommet. Nous sommes impressionnés par les dimensions de ce cratère : 1200m de diamètre pour 200m de profondeur !

Culminant à "seulement" 450m, ce volcan a été formé lors d'une unique éruption il y 2500 ans. En temps normal, nous aurions fait le tour du cratère mais les bourrasques de vent sont tellement violentes qu'elles nous envoient du sable dans les yeux. Nous décidons donc de redescendre jusqu'au parking.

Nous reprenons la route en direction de zones où l’activité volcanique se fait plus présente. Le paysage verdoyant cède la place à un univers sombre et minéral, parsemé de fumerolles.

Comme la veille, nous ne résistons pas à l'envie d'approcher ce lac d'un bleu quasi-fluorescent !

Nous arrivons sur le site géothermique de Hverir à 15h45. Située au pied du mont Námafjall, cette zone très active est composée de mares de boue, de fumerolles, de solfatares... Bref, ici plus qu'ailleurs, la terre est vivante !

Ces mares de boue d'un gris-bleuté sont en ébullition permanente ! L'endroit nous rappelle certaines zones du parc national de Yellowstone.

Si le temps se maintient, nous pousserons l'exploration jusqu'au sommet de Námafjall où émanent de nombreuses fumerolles.

Avec de telles couleurs, nous avons l'impression d'être sur une autre planète !

Cette cheminée dégage une quantité impressionnante de vapeur sulfureuse, le tout dans un sifflement infernal ! On a l'impression que le monticule va exploser d'un instant à l'autre !

Après 1h passée à explorer cette terre de feu, nous décidons de revenir au parking car la pluie fait son retour. Malgré la fréquentation touristique, nous avons apprécié cette zone regroupant une multitude de phénomènes volcaniques.

Nous prenons ensuite la direction du volcan Krafla, autre grande zone active du secteur de Mývatn. En chemin, nous découvrons ce ruisseau à la couleur étonnante ! 

Un peu plus loin, la route passe sous les tuyaux de la centrale géothermique de Krafla. Pour info, cette centrale possède un réseau de 25 puits qui exploitent l'intense chaleur du sous-sol. En 2009, des géologues qui creusaient un nouveau forage ont accidentellement percé la chambre magmatique du Krafla à seulement 2100m de profondeur ! Heureusement, il n'y eut que des dégâts matériels !

Plus nous avançons, plus la météo se dégrade. Lorsque nous arrivons sur le parking du cratère Viti, la température a chuté à 5°C et nous ne voyons pas à 50m ! Appartenant à l'ensemble volcanique de Krafla, le cratère Viti est réputé pour abriter un superbe lac aux eaux bleu-vert. Mais aujourd'hui, nous devons nous contenter de l'imaginer !

Nous avions également prévu de randonner au lieu dénommé Leirhnjúkur. Décrite comme l'une des zones volcaniques les plus impressionnantes d'Islande, c'est ici que s'est produite la dernière éruption du Krafla de 1975 à 1984. On y trouve des solfatares, des fumerolles, plusieurs cratères et une immense coulée de lave refroidie longue de 19km !

Au vu des conditions climatiques et du peu de visibilité, nous renonçons à contrecœur à nous aventurer sur le sentier. Je me contente d'une photo de ce sol aux formes étranges puis je regagne le parking.

Nous revenons ensuite vers le lac Mývatn pour la dernière visite de notre programme : l’ascension du Vindbelgjarfjall. Culminant à 530m, ce volcan offre paraît-il une vue grandiose sur toute la région. Mais lorsque nous regardons en direction dudit volcan, nous nous ravisons... Devant tant d'aléas climatiques, nous décidons de quitter la région de Mývatn pour rejoindre notre logement situé à 100km de là.

A 18h45, nous marquons un arrêt aux chutes de Godafoss. Signifiant litéralement "chute des dieux", cette superbe cascade est l'une des plus célèbres d'Islande. Profitant d'une accalmie, nous empruntons le sentier remontant le cour de la puissante rivière aux eaux bleutées.

Chutant de 12m dans un cirque naturel, cette cascade est effectivement superbe !

Afin de faire un effet filé de la chute, j'installe le reflex sur le trépied avec un filtre. Sauf qu'au même moment, une grosse averse s'abat sur nous ! Après 30s de pause sous le déluge, j'obtiens ce cliché pris dans des conditions dantesques ! J'ai bien cru que l’appareil n’allait jamais s'en remettre ! Nous rejoignons la voiture en sprintant, complètement trempés...

Il est 20h00 lorsque nous arrivons dans la ville d'Akureyri. 2ème ville d'Islande par sa population, cette agglomération est située le long d'un profond fjord. Après 2 semaines passées loin de la civilisation, ça fait du bien de retrouver une vraie ville !

Nous rejoignons la guesthouse située en sortie de la ville où nous sommes chaleureusement accueillis par le propriétaire. En réalité, il s'agit plutôt d'un petit hôtel comprenant une dizaine de chambres avec salle commune, cuisine et 2 salles de bain.

Après avoir enfilé des vêtements secs, nous reprenons la voiture. Ce soir, nous avons réservé une table dans l'un des meilleurs restaurants de la ville : le Strikid.

Situé au dernier étage d'un immeuble, ce dernier est plébiscité pour sa cuisine fusion islandaise. A notre arrivée, nous héritons de la meilleure table avec vue panoramique sur le port ! L'intérieur est moderne et de bon goût quant au service, il est enfin à la hauteur ! Le repas sera un véritable délice (agneau mariné, maki de langoustine, bœuf tenderloin, purée aux truffes, ...). Bref, nous passons une excellente soirée qui nous remonte le moral après une journée plus que mitigée...

Nous sommes de retour à 23h00 à la guesthouse où nous ne tardons pas à tomber dans les bras de Morphée.

Distance parcourue : 191km

Distance parcourue sur piste : 3km

Sunrise : 05h00

Sunset : 21h26

Lónsá Guesthouse

Située à 5min en voiture du centre d'Akureyri, la Lónsá Guesthouse offre des chambres simples mais confortables, une grande pièce commune disposant d'un coin salon ainsi qu'une cuisine entièrement équipée. A noter qu'il est possible de profiter d'une grande terrasse en bordure de rivière les jours de beau temps ! L'espace sanitaire est un peu daté mais suffisant pour une nuit. Quant au petit-déjeuner proposé le lendemain matin, il est servit sous la forme d'un appétissant buffet. 

Réservation ici : Lónsá Guesthouse