Dimanche 20 Août 2017
Hvammstangi > Kerlingarfjöll

Réveil à 9h00 sous un magnifique ciel bleu ! Le temps de déjeuner et de nous préparer, nous quittons le cottage à 10h15.

Quelques kilomètres après Hvammstangi, nous croisons ces charmants bonhommes en galet. Ni une, ni deux, nous nous garons sur le bas côté pour improviser un selfie avec nos nouveaux amis !

Aujourd'hui, nous quittons la côte nord islandaise pour nous rendre dans la région des Hautes Terres. A 11h00, nous marquons un arrêt à Kolugljúfur, une gorge longue d'1km qui renferme les chutes de Kolufoss. Située en dehors des circuits touristiques "classiques", cette cascade est une belle découverte !

Nous restons 1/4h sur place puis nous reprenons la route. Nouvel arrêt 1h00 plus tard, cette fois pour saluer un troupeau de chevaux islandais. Alors que la plupart des chevaux que nous avons croisé jusque-là accourraient à la vue de la voiture, ceux-ci gardent leurs distances. Je ne peux m'empêcher de rire en voyant Nella multiplier les tentatives d'amadouement sans succès ^^

Nous laissons ces braves bêtes tranquilles et remontons en voiture. Il est 12h00 lorsque nous nous engageons sur la piste F35. Appelée également "piste de Kjölur", elle traverse l'île de part en part. Contrairement à d'autres, elle est très roulante et nous filons à plus de 90km/h en soulevant de gros nuages de poussière !

Avec ce temps radieux, nous profitons pleinement du paysage qui s'offre à nous.

Nous marquons un arrêt sur une colline où la vue porte jusqu’à l'immense calotte glaciaire du Hofsjökull. D'une superficie de 925km², c'est la 3ème plus vaste d'Islande. Au 1er plan se trouve le lac artificiel de Blöndulón qui alimente une centrale hydroélectrique.

Posté au bord de la F35, le refuge d'Arnarbæli offre un abri salutaire aux randonneurs lorsque la météo se déchaîne sur ces hauts plateaux.

Peu à peu, le paysage reprend des couleurs...

Après 82km de piste avalés en un temps record, nous arrivons à Hveravellir à 13h45. A côté du parking se trouvent un refuge et un café, sans doute le plus isolé du pays !

Située à 650m d'altitude, Hveravellir est l'une des plus grandes zones géothermiques d'Islande. Des pontons en bois permettent d'explorer les lieux en toute sécurité.

Ce mouton rondouillard semble apprécier l'eau chaude qui ruisselle sur le sol !

Classée "périmètre protégé" depuis 1960, Hveravellir n'a rien à envier à la zone de Geysir, bien au contraire !

La balade est très agréable, nous sommes entourés de fumerolles, sources chaudes, mares bouillonnantes, ... Et, pour ne rien gâcher, nous sommes quasiment seuls !

Les couleurs de certaines sources chaudes sont vraiment incroyables ! Avec sa prairie parsemée de fumerolles et sa vue imprenable sur le glacier de Hofsjökull, nous avons un véritable coup de cœur pour Hveravellir.

Comme dans le parc américain de Yellowstone, chaque source ou fumerolle a son petit nom. Nous voici devant Öskurhóll qui signifie "le dôme hurlant". Force est de constater que ce nom n'est pas exagéré !

A 14h30, nous avons terminé la visite du site géothermique. En revenant sur nos pas, nous ne résistons pas à l'appel de la piscine naturelle située au pied du refuge. Lorsque nous sommes passés 1h00 plus tôt, celle-ci était bondée de monde mais elle est désormais déserte. Quelle chance !

Initialement à 90°C, la température du bassin descend à 40°C après s'être mêlée à l'eau froide du ruisseau. Un délice !

Après 1/2h à se prélasser dans ce cadre incroyable vient le moment le plus difficile : sortir du bassin dans le vent et le froid ! Une fois rhabillés, nous regagnons le parking, encore sous le charme de ce petit coin de paradis perdu au beau milieu de l'île...

A 15h15, nous reprenons la F35.

Voici notre prochaine destination : le massif du Kerlingarfjöll !

Notons qu'une fois passé Hveravellir, la piste devient nettement plus sinueuse et caillouteuse. Nous croisons également de nombreux moutons qui accourent systématiquement sur la piste après chaque passage de voiture pour manger on ne sait quoi. Étrange...

Quelques kilomètres plus loin, nous quittons la F35 et empruntons la F347 qui, en une dizaine de kilomètres, mène au cœur du massif. En chemin, nous découvrons cette puissante cascade répondant au nom de Gýgjarfoss.

Nous arrivons au camp de base du Kerlingarfjöll à 16h15. Celui-ci se compose d'un refuge, de plusieurs cottages et d'un terrain de camping pour les plus téméraires ! C'est ici que démarrent la plupart des randonnées mais il est possible de continuer sur la piste pour rejoindre un parking situé à 1000m d'altitude. Compte-tenu de l'heure avancée, nous choisissons cette option !

Ces 5 derniers kilomètres auront été sportifs ! Ça grimpe sec et dire que le chemin est en mauvais état est un euphémisme... Bref, véhicule 4x4 impératif !

En sortant de la voiture, nous sommes émerveillés devant le spectacle qui s'offre à nous... Nous sommes au beau milieu de montagnes colorées, encore enneigées, où de petites rivières ont creusé de profonds ravins. Mais le plus impressionnant, ce sont les fumerolles sortant de toutes parts ! Nous nous équipons pour partir explorer ce massif réputé comme étant la plus belle destination de randonnée d'Islande.

Précisons que la météo est extrêmement clémente avec un joli 13°C !

Nous nous élançons sur le sentier à 16h45. Le paysage qui nous entoure est tout simplement incroyable !

Ici, nous prenons pleinement la mesure du surnom de l'Islande : l'île de feu et de glace.

Comme au Landmannalaugar, ces montagnes sont constituées de rhyolithe, une roche à la couleur ocre si caractéristique.

Nous empruntons un sentier qui grimpe en direction de l'un des sommets. Heureusement que le temps est sec car, en cas de pluie, marcher sur cette terre argileuse doit être un enfer ! D'ailleurs, les marches en bois ne sont pas posées là par hasard...

A mesure que nous nous élevons, le panorama se dévoile.

Pouvoir approcher ces manifestations volcaniques en toute liberté est toujours aussi impressionnant. Toutefois, nous restons prudents car le terrain est glissant et le sol peut atteindre jusqu'à 150°C par endroit !

Le massif volcanique semble endormi pourtant, ces nombreux phénomènes géothermiques prouvent qu'il est toujours actif.

Nous voici parvenus au point culminant de cette randonnée. D'ici, la vue sur les montagnes enneigées du Kerlingarfjöll est absolument sublime !

Au nord, nous aperçevons l'imposante calotte glaciaire du Hofsjökull.

Nous traversons ensuite ce névé pour rejoindre la vallée où se concentrent les fumerolles.

A cette heure de la journée, le soleil fait ressortir les couleurs chatoyantes des montagnes.

Cette rivière est surprenante de par ses nuances de couleurs et ses gros bouillonnements. Baignade interdite !

Comme à notre habitude, les visites en fin d'après midi nous offrent l'avantage de ne pas être dérangés par la foule ! Nous nous dirigeons ensuite vers une zone particulièrement active que nous n'avons encore pas explorée.

Le chemin passe à seulement quelques centimètres de mares crépitantes et fumantes ! Nous pouvons sentir la chaleur émanant des entrailles de la terre accompagnée d'une forte odeur d'hydrogène sulfuré !

Nous grimpons en haut de cette crête menant à une gorge remplie de fumerolles. Le bruit est effrayant, nous avons l'impression que la montagne va exploser d'un instant à l'autre sous la pression !

Cette rivière à la couleur anthracite tranche au milieu des collines ocres.

Et que dire de ce ruisseau écarlate !

Le soleil déclinant et la température commençant franchement à baisser, nous décidons de revenir au parking. Au total, nous avons passé plus de 2h30 à arpenter ce massif qui est véritablement l'un de nos plus gros coups de cœur. A choisir, nous le préférons au célèbre massif du Landmannalaugar même si ces 2 sites restent incontournables !

Nous sommes de retour au refuge à 19h30. Initialement, nous avions réservé un cottage individuel mais la réceptionniste nous attribue une chambre dans une annexe du refuge fraîchement construite. Finalement, ce changement s'avère bénéfique car nous avons une chambre spacieuse, tout confort, avec une salle de bain privative ! Les anciens cottages sont plus typiques mais aussi plus vétustes, avec une salle de bain commune.

Après une douche réparatrice, direction le bar/restaurant du refuge où nous commandons 2 bières. Pour dîner, il fallait réserver à l'avance ce que nous comprenons tout à fait étant donné l'isolement du lieu. Nous improvisons donc un repas lyophilisé à l'aide de notre réchaud à gaz. Finalement, certains plats ne sont pas si mal ^^

Nous ne tardons pas à trouver le sommeil après cette journée qui fut l'une des plus belles de ce séjour.

Distance parcourue : 216km

Distance parcourue sur piste : 164km

Sunrise : 05h23

Sunset : 21h14

Kerlingarfjöll Mountain Resort

Ce camp de base permet de dormir au plus près du fantastique massif du Kerlingarfjöll. Sur place, vous avez le choix entre le terrain de camping, les chambres du refuge principal, les cottages individuels ou la toute nouvelle annexe du refuge où nous avons dormis. Cette dernière s'avère être un excellent choix car les chambres sont neuves, spacieuses et bien insonorisées. Possibilité de réserver au restaurant ou de faire votre cuisine dans la salle commune. A noter que ce lieu est uniquement accessible aux véhicules 4x4. Bref, un lieu incontournable qui facture au prix fort son emplacement privilégié...

​Réservation ici : Kerlingarfjöll Mountain Resort