Samedi 12 Août 2017
Hella > Skaftafell

Réveil à 8h00 après une nuit tout confort, enfin ! Première bonne surprise du jour en ouvrant les rideaux : il fait soleil ! Nous prenons le temps de petit-déjeuner dans notre gîte avec une très belle vue sur les volcans environnants. D'un côté, le cône du Hekla...

De l'autre, l'Eyjafjallajökull.

Nous nous mettons en route à 10h00 avec un premier arrêt à la station-service de Hella. Notre passage à la pompe nous rappelle combien la vie est chère en Islande : comptez environ 1,60€/l pour le diesel et jusqu'à 2€/l pour l'essence ! Heureusement que le Duster est du genre frugal... Nous profitons de la supérette attenante pour remplir la glacière.

Puis nous prenons la direction de Seljalandsfoss que nous avions zappé hier à cause de l'averse. A notre arrivée, le parking est bondé de monde et, surprise, celui-ci est désormais payant (700 ISK) ! Payer près de 6€ pour admirer une cascade alors qu'il y en a partout sur l'île, c'est un peu abusé... Touristes OK mais pas vaches à lait ! Nous nous garons donc au bord de la route car, de toutes façons, le parking est complet. Passé cet épisode "coup de gueule", il faut admettre que la cascade de Seljalandsfoss est superbe !

Chutant de 40m, elle se déverse avec vacarme dans une grande vasque aux reflets bleutés. La particularité de cette cascade est la possibilité d'en faire le tour en passant derrière le rideau d'eau. Un conseil : enfilez vos vêtements de pluie car la douche est assurée ! Nous passons notre tour car nous n'avons pas envie de démarrer la journée trempés...

En revenant vers le parking, nous croisons la famille de français que nous avions rencontré au Landmannalaugar. Nous nous arrêtons un moment pour discuter. Eux reviennent de Skaftafell et sont totalement sous le charme. Ça tombe bien car c'est justement notre destination du jour !

Nous reprenons la route qui longe la côte sud à 11h30. Le temps est absolument superbe et la température frise les 15°C ! Que demander de plus pour un mois d’août en Islande ! La route 1 est parsemée d'innombrables cascades, difficile de résister à l’envie de les photographier !

Nous longeons le célèbre Eyjafjallojökull qui semble bien plus calme qu'il y a 7ans... Rappelez-vous, ce volcan s'est réveillé le 20 mars 2010 après 187 ans de sommeil. Son éruption explosive provoqua un important nuage de cendres qui atteignit 11 000m de haut et engendra une paralysie aérienne sans précédent : 63 000 vols annulés, 6 millions de voyageurs bloqués et un coût pour l'aviation civile de 186 millions d'euros par jour !

A12h00, nous nous garons sur le parking de Seljavallalaug. Nous glissons nos affaires de rechange dans un sac à dos et c'est parti pour 30 min de marche jusqu'à l'une des plus anciennes piscines d'Islande. L'endroit est sauvage, rocailleux, avec quelques touches de verdure.

Les derniers mètres qui nous séparent de Seljavalallaug nous font peu à peu déchanter... Nous découvrons une énorme citerne sur notre gauche et de vieux tuyaux rouillés acheminent l'eau de la source chaude jusqu'à la piscine. Pour le côté naturel, on repassera !

Lorsque nous arrivons devant la fameuse piscine, c'est la douche froide (sans mauvais jeu de mot ^^). L'endroit est sale, l'eau est verte et moyennement chaude, quant aux vestiaires, ce sont de vraies porcheries ! Island Magazine en parle ici.

 

Déçus par ce lieu décrit dans les guides comme incontournable, nous décidons de faire demi-tour. Le couple devant nous en fera de même.

Nous reprenons la route à 13h00 direction le parc national de Skaftafell. 45min plus tard, il commence à faire faim ! Nous nous arrêtons sur une aire de pique-nique située au beau milieu de nulle-part.

D'ici, nous jouissons d'une vue imprenable sur la calotte glaciaire du Myrdalsjökull.

Quel plaisir de pique-niquer dans un tel cadre et, qui plus est, sous le soleil !

Bientôt, nous sommes rejoints par un couple de quadras français. Très vite, nous engageons la conversation et apprenons qu'ils sont originaires d'Annecy. Comme nous, ils font le tour de l'Islande en 3 semaines. Nous restons à discuter avec eux pendant plus d'une heure et nous découvrons que nous avons réservé une nuit dans le même camping le 21 août. Le rendez-vous est pris, nous tâcherons de ramener de vraies bières pour fêter nos retrouvailles !

Cette rencontre, aussi agréable fut-elle, nous a fait perdre beaucoup de temps. A 14h45, il est grand temps de reprendre la route.

1h00 plus tard, nous faisons un arrêt à Eldhraun. Il s'agit de la plus grande coulée de lave d'Islande (565km²) crachée par le Laki lors de sa terrible éruption de 1783.

Ce paysage rude est adouci par l'épais tapis de mousse qui recouvre la roche noire figée. Un chemin balisé permet de s'en approcher tout en le préservant car cet écosystème fragile meurt s'il est trop piétiné. Autrefois, les islandais utilisaient cette mousse pour rembourrer leurs matelas.

Nous poursuivons notre route jusqu'à Fjadrargljufur où nous arrivons à 16h00. Sur le parking, nous constatons que ce site autrefois délaissé est devenu très touristique !

Ce canyon, au nom imprononçable, a été formé lors de la dernière glaciation il y a 9000 ans. Long de 1300m, il est traversé par la rivière Fjardra réputée pour ses reflets turquoises. Dommage que la lumière ne s'y prête pas...

Nous empruntons le sentier qui mène sur les hauteurs du canyon. Par endroit, certaines parois atteignent plus de 100m de haut et offrent des points de vue vertigineux. Ce site vaut vraiment le détour malheureusement, nous n'avons pas le temps d'aller au bout de la balade car le temps nous est compté. Après 20min de contemplation, nous devons nous résoudre à quitter cet endroit pour rallier le parc national de Skaftafell.

Quelques kilomètres plus loin, nous apercevons la fine cascade de Foss a Sidu.

A 17h00, la calotte glaciaire du Vatnajökull est en vue ! Avec ses 8500km², il s'agit du plus grand glacier d'Europe. Par endroit, la glace peut faire jusqu'à 1km d'épaisseur ! Plusieurs volcans actifs sommeillent sous l'épaisse couche de glace tels que le Grimsvötn ou le Bardarbunga, dont les dernières éruptions remontent respectivement à 2011 et 2015.

Pour y accéder, la route 1 traverse le Skeidarársandur, une vaste étendue sableuse entrecoupée de nombreuses rivières issues de la fonte du glacier. Nous empruntons de nombreux (et longs !) ponts à une seule voie où des refuges ont été aménagés pour se croiser à 2 véhicules.

A l'entrée du parc, une étrange sculpture attire notre attention. Il s'agit du vestige d'un pont de la route 1 détruit par la débâcle glaciaire du Grimsvötn en 1996. A titre comparatif, le débit de la rivière était 20 fois plus puissant que le Rhône au plus fort de la crue !

L'arrivée au parc national de Skaftafell est grandiose ! Nous sommes entourés d'impressionnantes langues glaciaires découlant du Vatnajökull. D'un côté, le Svinafellsjökull où nous irons randonner demain matin...

De l'autre, le Skaftafellsjökull est encore plus impressionnant. Ça tombe bien, nous avons prévu une randonnée permettant d'aller l'observer de plus près en fin d'après-midi.

Il est 17h30 lorsque nous nous présentons à l'accueil du camping. Après avoir réglé la nuit, nous nous voyons remettre 2 vouchers pour la douche ainsi qu'un plan du parc. Puis nous arpentons les allées à la recherche du meilleur emplacement où passer la nuit. Nous jetons notre dévolu sur une place située au pied de la montagne et entourée de buissons. Ainsi, si le vent venait à se lever, nous serions protégés. Pendant que Seb plante la tente, je file inspecter les sanitaires. Après notre mauvaise expérience au camping de Vik, mieux vaut être prudent !

A 18h00, nous partons pour une boucle de 3h permettant de découvrir les principaux points d’intérêt de Skaftafell. Premier objectif : le point de vue de Sjonarnipa.

La balade est très agréable à cette heure de la journée. La plupart des marcheurs que nous croisons redescendent ce qui nous laisse le champ libre.

Skaftafell est l'un des rares lieux en Islande à accueillir une végétation aussi riche et variée, avec plus de 200 espèces.

Le chemin s'élève assez rapidement et nous offre une vue dégagée sur la vaste plaine environnante.

Mais c'est surtout le glacier de Skaftafelljökull qui attire notre attention. Petit à petit, nous découvrons son lac proglaciaire où flottent de nombreux icebergs.

A mesure que nous avançons, les arbres cèdent la place à une végétation rase et la vue se fait spectaculaire.

Du haut de ses 2109m, le Hvannadalshnjúkur nous fait face. Il s'agit du point culminant de l'Islande. Pour la prononciation, on vous laisse improviser ^^

Nous parvenons au point de vue de Sjonarnipa à 19h00. Nous sommes ravis d'avoir opté pour cette randonnée car la vue sur le glacier de Skaftafellsjökull est absolument sublime ! De plus, nous avons le privilège de n'être que deux à profiter de ce spectacle.

Après cette parenthèse glaciaire, nous nous remettons en chemin afin de poursuivre l'exploration de Skaftafell. Le sentier serpente dans un environnement bucolique des plus charmants. Au loin se dessine un glacier encore plus grand que les précédents, celui de Skeidarárjökull.  

Cette ravissante petite cascade au nom inconnu, nous laisse présager de la suivante bien plus célèbre !

A 20h00, nous voici devant la star du parc : la cascade de Svartifoss ! Ce n'est pas la plus impressionnante niveau taille et débit, mais son environnement formé d'orgues basaltiques noirs est assez inédit. D'ailleurs, c'est à cette couleur noire que la cascade doit son nom.

Seb profite de ce cadre idéal pour installer le trépied, le filtre ND et réaliser un effet filé sur la cascade...

Nous redescendons via un chemin menant à Sel, une adorable bergerie à toits de gazon construite en 1912. Comme la plupart des fermes en Islande, elle se visite gratuitement et reste ouverte en permanence.

Puis nous croisons Hundafoss signifiant "la chute des chiens". D'après la légende, le chemin de la ferme passait autrefois près des chutes où plusieurs chiens ont été emportés.

Il est 21h00 lorsque nous regagnons le camping, des étoiles plein les yeux. Cette randonnée de 8km offre un bel aperçu des trésors de Skaftafell.

Après une bonne douche chaude, nous préparons un repas lyophilisé à l'arrière du Duster en essayant d'être les plus silencieux possibles car la plupart de nos voisins dorment déjà !

Lorsque nous nous couchons, le thermomètre est descendu à 5°C. Nous nous emmitouflons bien, prêts à affronter une nouvelle nuit froide et humide.

Distance parcourue : 254km

Sunrise : 05h06

Sunset : 21h33

Camping de Skaftafell

Vaste, propre et situé dans le parc national, ce camping est le point de départ de nombreuses randonnées. Les sanitaires sont récents et bien entretenus, avec possibilité de faire sa lessive (machine à laver & sèche-linge). Pas de salle commune ni de cuisine mais un espace protégé de la pluie avec tables. Possibilité de se restaurer le soir au food truck qui propose des hot-dogs et autres burgers.

Prix : 19€ / personne douche comprise                                     Pas de réservation, paiement sur place