Dimanche 13 Août 2017
Skaftafell > Djúpivogur

Réveil à 8h30 au terme d'une nuit calme mais froide. Ce matin, le thermomètre indique seulement 5°C...

Nous nous préparons et replions la tente en vitesse car nous avons rendez-vous à 9h30 devant la station-service de Skaftafell.

Il y a quelques mois, nous avons réservé une randonnée glaciaire via l'agence Extrême Iceland. C'est le jour J !

Lorsque nous arrivons sur le parking, un groupe d'une quinzaine de personnes patiente déjà. Deux guides sympas nous équipent puis nous prenons un bus pour nous rendre au pied du glacier de Svínafellsjökull, une des langues glaciaires du Vatnajökull.

Les guides constituent 2 groupes puis chacun nous donne des consignes pour marcher sur le glacier en toute sécurité. Pendant la traversée de la moraine, nous discutons avec notre accompagnateur. Il est australien et guide sur les glaciers depuis plusieurs années. Il a d'abord fait ses armes en Norvège avant d’exercer en Islande.

Arrivés au pied du glacier, nous chaussons les crampons, ajustons les baudriers et nous équipons de piolets. Nous sommes prêts à affronter ce géant de glace !

Nous progressons à travers un dédale de séracs et de crevasses à la profondeur impressionnante !

Au fil de notre avancée, le glacier devient plus tourmenté et notre guide doit redoubler d'ingéniosité pour trouver un chemin accessible au groupe composé essentiellement de néophytes.

Sur cette photo, la taille des personnes donne une idée de la profondeur des crevasses !

Après 1h passée sur le glacier, il est temps de faire demi-tour. Pour être honnêtes, nous nous serions bien vu continuer quelques heures de plus tant l'expérience est formidable !

Le temps d'enlever notre équipement, de retraverser la moraine et de rejoindre notre bus, nous sommes de retour au parking de la station-service à 12h45. Nous sommes vraiment enchantés par cette première expérience de randonnée glaciaire ! Marcher avec des crampons se fait assez naturellement et notre guide a pris le temps de nous expliquer le fonctionnement du volcanisme sous-glaciaire. En revanche, cette excursion de 2h30 s'est déroulée au pas de course ! Si c'était à refaire, nous choisirions une randonnée de 5h pour passer plus de temps sur la glace.

N'ayant pas eu le temps de petit-déjeuner ce matin, nous nous installons sur la terrasse de la cafeteria attenante à la station-service. Après plusieurs jours de sandwichs au pain de mie, nous savourons un bon burger/frites ! Au soleil, la température est tellement agréable que nous ôtons les polaires pour bronzer en t-shirts !

A 13h30, nous retournons au glacier de Svínafellsjökull pour l'observer depuis la rive gauche. Nous découvrons alors un lac proglaciaire où flottent de gros icebergs. Vu sous cet angle, le glacier est très différent de ce que nous avons découvert ce matin.

Nous reprenons la route puis, une vingtaine de kilomètres plus loin, nous marquons un arrêt à la charmante petite église de Hofskirkja. Construite en 1884, il s'agit de la plus récente des 6 églises à toit de gazon encore présentes sur l'île.

A 14h45, nous arrivons à Fjallsárlón. Et là, quelle claque ! Un immense amphithéâtre de glace nous fait face !

Nous rejoignons le bord du lac constellé d'icebergs.

Nous restons un long moment à photographier le lac de Fjallsárlón sous toutes les coutures. Malgré la fréquentation touristique, l'endroit est relativement calme et invite à la contemplation.

A 15h45, il est temps de rejoindre le lieu décrit comme le joyau de la côte sud islandaise : Jökulsárlón. Nous attendons tous deux beaucoup de ce site pour lequel nous avons eu un coup de cœur lors de la préparation du voyage. 10 min plus tard, nous nous garons sur un petit parking situé à environ 2km du parking principal. C'est une excellente alternative si vous voulez éviter la foule !

Après quelques minutes de marche, nous découvrons un immense lagon bleu turquoise où flottent de gros icebergs. Waouh, c'est encore plus beau que ce que nous imaginions !

La lagune glaciaire de Jökulsárlón est apparue en 1935 suite au recule progressif du glacier Breidamerkurjökull. Avec plus de 10km de large, il s'agit de la plus importante langue glaciaire du Vatnajökull. Quant à Jökulsárlón, c'est le lac le plus profond du pays avec près de 260m de profondeur ! Nous décidons de longer la lagune pour rejoindre son embouchure située 2km plus à l'est.

 

Les icebergs sont nettement plus imposants qu'à Fjallsárlón et offrent un magnifique camaïeu de bleus.

Place au photos !

Cet énorme iceberg à l'équilibre incertain, doit mesurer plus de 10m de haut !

Soudain, un phoque émerge entre les blocs de glace, très vite rejoint par un second. Ces derniers barbotent à la surface quelques instants puis plongent pour disparaître dans les eaux glaciales du lac... Ces adorables mammifères sont attirés par les eaux poissonneuses de Jökulsárlón.

Avec leur plumage adapté au froid, les eiders affectionnent également la lagune !

Le paysage se reflète dans l'eau de la lagune tel un miroir. Nous sommes vraiment sous le charme de cet endroit aux airs de bout du monde...

Avec le retour du soleil, la couleur de l'eau paraît presque irréelle...

Les oiseaux marins ont trouvé un perchoir de 1er choix !

Nous voici arrivés à l'embouchure de la lagune où un chenal d'environ 500m la relie à l'océan. Le fort courant entraîne les icebergs vers la plage où nous nous dirigeons.

Encore une fois, nous sommes émerveillés par ce que nous découvrons ! La plage de sable noire est parsemée d'une multitude de blocs de glace à la blancheur immaculée. Quel contraste !

Certains icebergs subissent les assauts implacables des vagues.

Sous l'effet du soleil, ces gros glaçons semblent s'illuminer de l'intérieur.

Nous laissons une trace éphémère de notre passage ^^

Pour rejoindre le parking, nous décidons de couper à travers cette plaine située entre la plage et la route. Erreur...

Au bout d'une centaine de mètres, nous apercevons plusieurs couples de grands labbes nichant sur de petites buttes. Nous décidons de les contourner afin de ne pas les déranger. Alors que nous sommes pourtant loin, un 1er s'élance vers nous avant de plonger en piquet au-dessus de nos têtes. Au son de ses cris, l'oiseau n'est visiblement pas content de nous voir ! Nous accélérons le pas et c'est alors que nous nous retrouvons avec 2, puis 3, puis 4 grand labbes à nos trousses ! Vu le nombre de nids, nous préférons battre en retraite et ainsi éviter une scène digne d'un film d'Hitchcock ! Il faut dire qu'avec son envergure (1m40) et son bec crochu, ce volatile est assez impressionnant !

Appelé également "skua", cet oiseau réputé agressif n'hésite pas à attaquer les colonies de macareux, pingouins et autres oiseaux côtiers.

Nous repassons par Jökulsárlón et profitons une dernière fois de ce paysage grandiose. A cette heure-ci, la lumière est particulièrement belle.

Nous sommes de retour à la voiture à 18h40. La découverte de cet environnement glaciaire nous aura véritablement conquis !

Il est temps de rallier notre hébergement situé à 175km de là. C'est donc sans plus attendre que nous prenons la route direction les fjords de l'est ! En chemin, difficile de ne pas faire d'arrêts photos devant de tels paysages...

Nous arrivons au camping de la petite ville de Djúpivogur à 21h00.

Ce soir, point de tente à monter, nous dormons dans un gîte en bois en forme de tonneau ! Nous sommes chaleureusement accueillis à la réception qui fait également office de tourisme. Nos hôtes nous indiquent que les clés sont à retirer à l’hôtel Framtid situé sur le port. Nous en profitons pour réserver un copieux petit-déjeuner pour le lendemain matin. De retour au camping, nous découvrons notre adorable gîte tout en rondeur !

Malheureusement, la cabane est aussi atypique que spartiate et ne dispose pas de kitchenette. Ce soir, ce sera donc soupe lyophilisée au réchaud ! Puis nous nous rendons aux sanitaires situés à l'entrée du camping pour prendre une bonne douche chaude. C'est dans un nuage vaporeux que nous regagnons notre tonneau où nous ne tardons pas à trouver le sommeil.

Distance parcourue : 250km

Sunrise : 04h53

Sunset : 21h22

Framtid Camping Lodging Barrels

Terrain bien aménagé avec vue imprenable sur le port. Les clés sont à récupérer à l'hôtel du même nom situé en contrebas. Sanitaires propres et salle commune avec une vraie cuisine aménagée. Seul bémol, le linge de lit n'est pas fourni ce qui implique d'avoir son propre sac de couchage. A 100€ la nuit, on est en droit d'attendre une bonne couette et de vrais oreillers !

Réservation ici : Framtid Camping Lodging Barrels