Lundi 14 Août 2017
Djúpivogur > Borgarfjördur

Nous émergeons à 8h30 après avoir été réveillés une première fois par la lumière du jour à... 3h30 ! Il faut dire que le voilage occulte mal...

A 9h45, nous quittons ce paisible camping et sa jolie vue sur le port.

Nous nous rendons à l'hotel Framtid où nous avons réservé notre petit-déjeuner. Malheureusement, le réceptionniste de la veille s'est trompé dans les horaires et les serveurs sont déjà en train de remballer le buffet ! Nous expliquons que nous avons déjà payé et que le buffet est encore largement garni pour deux. Finalement, les serveurs acceptent et dressent une nouvelle table, non sans cacher leur mécontentement ! Décidément, le sens du service n'est pas le fort de ce pays...

Après ce copieux petit-déjeuner, nous partons explorer Djúpivogur, charmant village de 350 habitants. La brume se dissipe lentement dans le fjord, donnant à cet endroit une ambiance toute particulière.

Construit en 1790, ce hangar en bois est un ancien comptoir datant de l'époque où les Danois avaient le monopole du commerce en Islande. Aujourd'hui, on y trouve un café et un musée dédié à un sculpteur local.

L'espace d'un instant, nous avons l'impression d'avoir quitté l'Islande pour la Norvège...

Puis nous nous dirigeons derrière le port où nous découvrons une petite crique bordée par un curieux alignement d’œufs géants ! Il s'agit de l'œuvre de l'artiste Sigurdur Gudmundsson qui représente les 34 œufs d'oiseaux peuplant la région. Malgré leur apparente similitude, chacun possède une forme et une couleur différente.

Après cette balade agréable, nous quittons Djúpivogur à 11h00. Aujourd'hui, nous allons parcourir la route longeant les fjords de l'est.

Le premier, Berufjördur, est situé juste à la sortie de la ville.

Arrêt photo à Teigarhorn, une maison construite en 1880 par le directeur du comptoir de Djúpivogur : le danois Niels Weywadt.

Avec son épouse, ils eurent 14 enfants !

Un peu plus loin, nous découvrons une ferme piscicole composée d'immenses nasses.

Nous marquons un arrêt à la pointe de Streitishvarf, un paysage typique des fjords islandais.

De notre promontoire, nous observons le ballet des fulmars boréal survolant la falaise. Après plusieurs tentatives, j'obtiens ce beau cliché d'un specimen en plein vol.

A 13h00, nous voici arrivés au village de Stödvarfjördur. Posté le long du petit fjord du même nom, l'arrêt vaut surtout pour son église colorée. Aujourd'hui reconvertie en guesthouse, il s'agit sans doute de l'hébergement le plus surprenant d’Islande ! Si vous souhaitez réserver, c'est ici.

Nous reprenons la route direction le prochain fjord : Fáskrúdsfjördur. Au bout de quelques kilomètres, nous bifurquons sur une courte piste menant à la pointe de Strembitangi.

Un petit phare orangé, fraîchement repeint, matérialise l'entrée du fjord. 

Nous poursuivons notre route vers le fond du fjord. Rouler sur les routes sinueuses de ces contrées est vraiment très agréable.

Nous arrivons à Fáskrúdsfjördur à 14h00. Cette petite ville fut le principal port d'attache des marins français venus y pêcher la morue. Du 19ème siècle à 1930, il y eut jusqu’à 5000 français dans le fjord. Aujourd'hui, la ville conserve les traces de cette époque avec son "musée des Français en Islande" et les noms de ses rues traduits dans la langue de Molière.

A la sortie de la ville, un drapeau tricolore indique le petit cimetière de Krossar. Sur le monument est inscrit : "Ici reposent 49 pêcheurs français". Au total, la France perdit plus de 400 navires et près de 4000 hommes au cours des campagnes de pêches islandaises...

Nous nous remettons en chemin et très vite, le bitume cède place à une piste gravillonnée. Nous freinons l'allure car, sur ce chemin côtier, les glissières de sécurité brillent par leur absence ! Attention également aux moutons, plus nombreux que les voitures que nous croisons ^^

Le phare de Vattarnes symbolise la porte d'entrée du fjord de Reydarfjördur. S’enfonçant sur près de 30km à l'intérieur des terres, il est le plus long des fjords de l'est. La brume accrochant les montagnes donne une ambiance mystérieuse à ces rivages.

Nichée au fond du fjord éponyme, nous atteignons la ville de Reydarfjördur à 15h15. Nous profitons d'un magasin digne de ce nom pour ravitailler la glacière.

Postée sur les hauteurs de la ville, nous découvrons cette magnifique église toute en rondins. En revanche, nous n'osons pas rentrer car celle-ci est située sur une propriété privée. C'est alors que le propriétaire sort de chez lui et nous fait signe que c'est OK. Parfait, nous pouvons visiter !

L'intérieur est sublime, tout en bois avec une décoration sobre du meilleur goût. Tout est neuf, c'est à se demander si la consécration a déjà eu lieu ! Détail agréable : comme partout en Islande, l'église est chauffée !

Retour à la voiture afin de poursuivre notre exploration de la côte est. La route suivant le contour des fjords s'arrêtant ici, nous empruntons une voie plus fréquentée mais également plus roulante. Au bout d'une vingtaine de kilomètres, nous bifurquons sur la piste 953 menant au fjord réputé comme le plus beau de la région.

L'étroite piste rocailleuse se faufile dans une vallée verdoyante où ruissellent de nombreuses cascades

A 16h30, nous voici face au majestueux fjord de Mjóifjördur. La piste serpente jusqu'au bord de mer mais nous préférons nous contenter de cette vue plus "aérienne". Nous ne nous attardons pas dehors car la pluie commence à tomber et un vent frisquet vient de se lever.

Derrière nous, les coulées de lave successives donnent l'impression qu'un gigantesque escalier a été taillé à même la montagne !

Après 20km de piste sous une pluie battante, nous sommes de retour sur l'asphalte. Notre prochaine étape nous conduit jusqu’à la ville de Seydisfjördur. Posté au fond du fjord du même nom, ce petit port de pêche est la porte d'entrée en Islande pour tout ceux qui arrivent par la mer. Une fois par semaine, un ferry fait la liaison depuis le Danemark via les Îles Féroé.

Lorsque nous arrivons à 17h30, la pluie a cessé. Devant la mairie trône une curieuse sculpture en aluminium...

On la comprend mieux vue de côté : il s'agit de la forme du fjord !

Ce charmant petit port est réputé pour ses maisons hautes en couleurs. Certaines sont vraiment flashy mais on adore !

La rue principale est également très colorée avec son pavage aux couleurs de l'arc-en-ciel.

Nous nous installons à cette charmante terrasse afin de profiter du lieu. Nous commandons nos premières vraies bières du séjour et nous ne sommes pas déçus : la serveuse arrive quelques minutes plus tard avec 2 pintes de 50cl ! Notre dernier repas remontant à ce matin, le houblon islandais de 8-9° va vite nous rendre guillerets !

Déjà 19h00, il est grand temps de quitter Seydisfjördur. Pourtant, nous nous serions bien vu passer la nuit dans ce charmant village !

Ce soir, nous avons réservé une guesthouse dans le plus septentrional des fjords de l'est. Nous marquons un arrêt en haut du col pour profiter une dernière fois de cette jolie vue.

Instant ciné : c'est cette route que Ben Stiller descend en longboard dans le film "La vie rêvée de Walter Mitty".

Après 1h de conduite sur une route alternant asphalte et gravier, nous atteignons ce spectaculaire point de vue sur la baie de Héradsflói.

Sur l'autre versant, nous pouvons admirer le massif du Dyrfjöll culminant à 1136m.

Quelques kilomètres plus loin, le petit village de Borgarfjördur est en vue. Après 93km parcourus en 1h30, nous ne sommes pas mécontents d'être arrivés à destination !

Nous avons réservé une chambre dans l'unique gesthouse du village. Celle-ci est située au bord de l'eau, dans une ancienne pêcherie. Nous sommes chaleureusement accueillis par une jeune islandaise qui nous attribue une chambre avec vue sur la mer. Le top !

Depuis cet été, la guesthouse s'est dotée d'un bar-restaurant où il est possible de commander jusqu’à 21h00. Le cadre est ravissant et le menu unique change chaque jour suivant l'inspiration du chef. Ce soir, ce sera soupe de légumes au poulet avec fromage et tacos. Délicieux !

De retour dans la chambre, nous ne tardons pas à trouver le sommeil, bercés par le bruit du ressac en contrebas.

Distance parcourue : 355km

Distance parcourue sur piste : 55km

Sunrise : 04h41

Sunset : 21h21

Blabjorg Guesthouse

Cette guesthouse située dans une ancienne pêcherie, propose une dizaine de chambres. La pièce commune dispose d'une grande cuisine et d'un coin salon. Les 3 salles de bain à partager sont très propres et situées juste à côté des chambres. Le tout est décoré sobrement mais avec goût. Nous vous conseillons le restaurant attenant qui sert une nourriture locale et raffinée. Et, pour finir, un espace sauna-jacuzzi vous attend sur la terrasse face à l'océan !

Réservation ici : Blabjorg Guesthouse