Vendredi 1 Mai 2015
Liberty Island - Ellis Island - Brooklyn

Réveil à 7h00 après une nuit réparatrice. Lorsque nous ouvrons les yeux, le ciel est gris.
 

A 9h00, nous descendons prendre notre petit-déjeuner dans un restaurant de bagels situé juste en bas de notre résidence. L'endroit est  sympa et fréquenté par beaucoup de locaux. Comme l'été dernier, nous composons nous-mêmes nos bagels parmi une multitude de pains et de crèmes. Un délice ! Pendant que nous mangeons, nous nous amusons à observer les différents types de new-yorkais qui défilent : la joggeuse blonde, l'homme d'affaires pressé, l'ouvrier hispanique... Effectivement, New-York est une ville très cosmopolite !

Une demi-heure plus tard, nous nous mettons en route direction l'embarcadère situé au sud de Manhattan. Au programme ce matin, la visite de Liberty Island et Ellis Island.

 

Quelques informations utiles si vous souhaitez visiter la Statue de la Liberté :

- si vous avez le City Pass, sachez que le coupon comprend uniquement la visite de Liberty Island. Vous ne pourrez pas monter dans la statue.

- si vous réservez directement auprès de Statue Cruises (c'est notre cas), vous pourrez choisir de visiter en supplément le piédestal ou la couronne. Si vous voulez monter dans la couronne, vous devrez réserver plus de 3 mois à l'avance. Lorsque nous avons réservé en mars dernier, tout était complet jusqu'à fin juin ! Nous nous sommes donc rabattus sur la visite du piédestal et, au final, ce n'est pas un grand regret.

Après le passage au guichet, nous sommes invités à nous diriger vers une grande tente blanche pour un contrôle de sécurité digne de celui de l'aéroport (portique de sécurité, rayons X, ...). Rassurant, surtout lorsqu'on visite LE symbole des États-Unis !
 

A 10h30, le bateau largue les amarres direction Liberty Island, l'île de la Statue de la Liberté. Un conseil, mettez-vous à tribord pour les photos.

Passage devant Ellis Island que nous visiterons tout à l'heure.

Moment d'émotion à la vue de Miss Liberty.

Nous débarquons sur Liberty Island à 10h50. Le vent est frais et le ciel ne se dégage pas... Dommage car d'ici, la vue sur Manhattan est magnifique.

Nous empruntons la promenade où la statue nous domine du haut de ses 93 mètres. Son poids avoisine les 225 tonnes pourtant elle garde la ligne !

"La Liberté éclairant le monde", plus connue sous le nom de Statue de la Liberté, fut construite en France et offerte au peuple américain pour célébrer les 100 ans de leur indépendance. Le projet fut confié en 1871 au sculpteur Auguste Bartholdi qui fit appel à Gustave Eiffel pour la structure interne de la statue. Ce dernier imagina un squelette métallique pour supporter et fixer les plaques de cuivres. Inaugurée en 1886, la Statue de la Liberté était la première image que les immigrants avaient de l'Amérique en débarquant à Ellis Island. Pour tous ces gens venus trouver une vie meilleure, elle était un signe de bienvenue et le symbole de l'espoir.

Le livre que tient Miss Liberty dans sa main gauche mesure 7 mètres de long. Il y est inscrit en chiffres romains la date du 4 juillet 1776 qui correspond à la déclaration d'indépendance des Etats-Unis.

A 11h30, nous nous dirigeons vers le piédestal de la statue. Là encore, nous passons un contrôle de sécurité avec l'obligation de déposer nos sacs dans une consigne (prévoir 2$).

En entrant, nous découvrons la flamme originale de la Statue de la Liberté qui servit de phare de 1886 à 1902. Ce fut même le premier phare au monde à utiliser l'électricité et son faisceau lumineux était visible à 40 km à la ronde.

Au premier étage se trouve un musée ainsi que la réplique du pied de Miss Liberty. Une petite manucure ?

Lorsque nous sortons sur le balcon du piédestal, surprise : le temps s'est dégagé ! J'en profite pour multiplier les clichés.

D'ici, la vue sur Ellis Island est imprenable. Au 1er plan, nous apercevons les bâtiments où étaient logés les immigrants en transition.

De retour au bateau, nous croisons plusieurs "New-York Water Taxi" permettant de se rendre d'un point A à un point B via l'Hudson. Pratique si votre destination se trouve au bord de l'eau mais si elle est en plein centre de Manhattan, la meilleure alternative reste le métro !

A 13h00, nous reprenons le bateau direction Ellis Island et profitons du trajet pour admirer une dernière fois Miss Liberty sous le soleil. 

10 minutes plus tard, nous débarquons sur Ellis Island.

Fortement endommagé par l'ouragan Sandy en 2012, le musée a dû fermer ses portes pour ne rouvrir partiellement qu'un an plus tard. Toutes les salles sont de nouveau accessibles depuis début 2015.

De 1892 à 1924, plus de 12 millions de candidats à l'immigration ont débarqué à Ellis Island, point de contrôle obligatoire avant le Nouveau Monde.
Plus de 100 millions d'américains, soit 40% de la population, ont un parent qui serait passé par ici ! Les anciens bâtiments d'accueil ont depuis été convertis en un musée retraçant l'histoire de l'immigration aux États-Unis. 

Nous entrons par la salle des bagages où l'on nous remet un audioguide très intéressant qui alterne récits et témoignages d'anciens immigrants. Puis, nous montons directement à la salle d'enregistrement située au 1er étage.

C'est très impressionnant de s'imaginer qu'autrefois, 5000 personnes se pressaient chaque jour dans ce hall. C'est ici que les immigrants vivaient leur première épreuve appelée "les 6 secondes physiques". A leur insu, des médecins postés sur cette mezzanine examinaient leur façon de gravir l'escalier et marquaient d'un signe à la craie les vêtements de ceux qui semblaient mériter un contrôle. Suivaient alors des tests d'alphabétisation et de compréhension de l'anglais.

Nous commençons la visite par l'aile abritant l'exposition Peak Immigration qui retrace le destin de ces immigrants.

Cette photo illustre parfaitement le témoignage d'un immigrant : "Quand je suis arrivé en Amérique, je croyais que les rues étaient pavées d'or. Je me suis vite aperçu que c'était faux, que les rues n'étaient pas pavées du tout et que c'était à moi de le faire".

De nombreux panneaux et cartes bien faites détaillent les zones de peuplement par pays d'origine, par métier, mais aussi les vagues successives d'immigration.

Ces siècles d'immigration ne se sont pas déroulés sans heurts et le musée n'ignore pas les sujets qui fâchent comme l'esclavage, les émeutes anticatholiques ou le Klu Klux Klan.

Nous nous dirigeons ensuite vers l'autre aile du bâtiment où l'on suit de salle en salle le chemin qui, dans le meilleur des cas, conduisait les immigrants au ferry pour Manhattan. Les recalés prenaient, quant à eux, "l'escalier de la séparation" qui les conduisait vers les dortoirs ou l'hôpital pour des examens supplémentaires. En tout, 250 000 personnes sont retournées d'où elles venaient, soit officiellement 2% du nombre total des immigrants.

A la fin de la visite, un registre est mis à disposition pour vérifier si nos ancêtres sont passés par Ellis Island. Pour ma part, aucune trace d'un lointain aïeul alors que le nom de famille du grand-père maternelle de Nella y figure !

Nous terminons à 15h15 cette visite que nous jugeons comme incontournable. Le bateau n'arrivant que dans 1/4h, nous en profitons pour admirer la skyline depuis la berge.

En zoomant avec notre appareil photo, nous apercevons le petit bâtiment beige de notre résidence ! Je pense que l'on doit être dans l'immeuble le plus bas de Financial District !

Retour à Manhattan à 16h00 où la température est bien remontée. Il fait désormais 24°C. Nous achetons à boire et nous nous posons sur un banc quelques minutes pour profiter de l'agréable Battery Park.

A 16h30, nous nous remettons en route direction Brooklyn. Nous passons devant le QG du film Men in black qui, en réalité, symbolise l'entrée du tunnel reliant Manhattan à Brooklyn.

Quelques minutes plus tard, nous entrons dans la station de métro de Wall Street. C'est notre première fois dans le métro new-yorkais. Nous achetons le pass 7 day Unlimited Metrocard qui nous permettra de prendre le métro autant de fois que nous le voulons pendant    7 jours (31$). Inutile de préciser que ce pass est vite rentabilisé ! Le métro new-yorkais n'est pas simple à appréhender, il nous aura fallu quelques jours pour nous y habituer. Pour cela, quelques conseils :

- Commencez par demander un plan du réseau au guichet.
- Lorsqu'une rame indique Uptown, elle se dirige vers le nord. Si la direction indiquée est Downtown, elle va vers le sud. Attention car de nombreuses bouches de métro ne desservent qu'une seule direction !
- Faites attention à la lettre ou au numéro de la rame de métro qui arrive car une même ligne peut desservir 2 voire 3 itinéraires différents !

- Pour simplifier le tout, certaines rames "express" ne desservent que certaines stations (points blanc sur la carte).
 

A première vue, le métro new-yorkais peut faire peur pourtant, il est devenu bien plus sûr que le métro parisien. De même que lorsqu'une rame arrive, les gens laissent passer ceux qui descendent avant de monter. Contrairement à Paris, pas de bousculade et "cherry on the cake", les new-yorkais disent "Bonjour" et "Pardon" ! Je plains les américains qui arrivent à Paris et prennent le métro pour la première fois...

Après 10 minutes de trajet, nous descendons à la station Clark Street. Nous voici à Brooklyn et, plus précisément, dans le quartier de Dumbo. Les rues sont calmes, propres et arborées. Nous ne croisons pratiquement pas de touristes.

Nous commençons à en avoir plein les jambes mais j'arrive à convaincre Nella de faire un crochet jusqu'à une vue sur Manhattan Bridge. Impossible pour moi de passer à côté de ce cliché mythique, immortalisé au cinéma par Sergio Leone !

Sur les conseils du Guide du Routard, nous nous rendons au Brooklyn Bridge Park aménagé au bord de l'East river. Celui-ci offre une vue splendide sur le célébrissime pont.

Après l'avoir admiré, il est temps de le traverser ! Long de 1825 mètres, il a été ouvert à la circulation le 24 mai 1883 après 14 ans de travaux. C'était à l'époque le premier pont suspendu en acier. La particularité de ce pont est que la circulation se fait sur 2 niveaux : en haut les cyclistes / piétons, en bas les voitures. Un conseil : restez bien dans le couloir des piétons si vous ne voulez pas vous faire arracher un bras par un cycliste !

Avec ses câbles, ses voûtes en pierre et ses lampadaires, Brooklyn Bridge offre une possibilité infinie de photos !

Nous avons choisi de prendre le métro jusqu’à Brooklyn puis de revenir à pied vers Manhattan afin de bénéficier de la vue sur la skyline.

Nous voici de retour dans Manhattan. Nous décidons de rentrer à pied jusqu'à l'appartement. Nous passons devant la Tour Gehry haute de 300m qui fût, lors de son achèvement en 2011, le plus haut gratte-ciel résidentiel d'Amérique.

Au pied de cette dernière se trouve ce charmant immeuble au style radicalement différent. C'est ça New-York, le mélange de l'ultra-moderne et de l'ancien. Perso, on adore !

A 19h00, nos estomacs commencent à crier famine. A notre arrivée, nous avions repéré le South East NY, un tex-mex situé juste à côté de notre résidence. Un très bon choix, leur viande s'avère délicieuse ! Seul bémol : le 1er mai, les mexicains fêtent "El dia del trabajo" (la fête du travail). Pour l'occasion, le patron avait invité un groupe de Mariachi qui jouaient et chantaient tellement fort que nous n'avons pas pu discuter du repas !

Retour à l'appartement à 20h30. La journée a été longue mais riche en découvertes !

Airbnb : NYC Battery Park City Waterfront

Lors de nos recherches d'hébergement, nous nous sommes vite aperçus que l'hôtellerie était hors de prix à Manhattan. Nous avons donc décidé de faire appel au site Airbnb pour dénicher la perle rare. Le tri s'est effectué rapidement car beaucoup d'appartements étaient minuscules (à peine la place d'ouvrir une valise !), loin des stations de métro ou tout simplement hors budget. Au final, notre choix s'est porté sur ce bel appartement lumineux situé au bord de l'Hudson, à deux pas du World Trade Center, le tout à 120$ la nuit.

Sur place, nous sommes agréablement surpris par le calme du quartier. Il faut dire que l'appartement donne sur une cour intérieure qui nous isole des bruits de la rue. Nous avons également apprécié le fait d'avoir une vraie cuisine, nous évitant ainsi de devoir ressortir pour manger.

En revanche, malgré son accueil chaleureux, la propriétaire des lieux nous aura quelque peu agacés. En effet, alors que nous avions loué un logement entier et non partagé, nous avons eu la désagréable surprise de nous retrouver nez-à-nez avec elle en repassant à l'appartement en cours de journée ! De plus, le ménage n'a pas été fait à notre arrivée ni pendant notre séjour malgré les nombreux allers et venues de la propriétaire.

 

En résumé, un beau logement, bien situé dans un quartier calme mais qui aurait mérité un peu plus de sérieux et d'honnêteté de la part de la propriétaire pour être une vraie bonne expérience. 

Réservation ici : NYC Battery Park City Waterfront

Distance parcourue à pied : 9 km

Météo : Couvert et frais le matin puis éclaircies et doux l'après midi (24°C)